Eclairage par type de bâtiment/pièce

Introduction

Un projet d’éclairage est adapté à un lieu, une utilisation, une tâche visuelle. Les mêmes conditions se retrouvent de manière fréquente et il est donc possible d'établir une typologie des situations rencontrées en établissant des caractéristiques spécifiques pour chacune d'entre elle.

La typologie ci-dessous est de deux ordres, d'une part par type de bâtiment, d'autre part par type de pièce, ce qui reprend une logique de tâche visuelle.

Spécificités par type de bâtiment

Typologie

Bureaux
Les bâtiments comprenant des bureaux de travail sont parmi les plus courants : ils comprennent généralement des postes informatiques qui exigent un traitement particulier pour ne pas avoir de réflexion de voile et donc d'éblouissement sur les écrans de visualisation. Tous les luminaires doivent produire en effet une faible luminance dans des angles d'élévation par rapport à la verticale descendante supérieurs à 65° (→ voir norme d’éclairage intérieur), ce qui est peut être réalisé par des luminaires ayant un UGR<19 (attention à ne pas confondre avec la classe photométrique, ces notions sont souvent utilisées indifféremment mais sont par essence très différentes, → voir comparatif en bas de la page classe photométrique). Le système optique de la grille double parabole est particulièrement présent avec des tubes fluorescents, comme les systèmes spécifiquement étudiés avec des prismes en polycarbonate ou en PMMA. Le volume du marché conduit à une concurrence féroce sur ce type de produits. Les grandes surfaces des bâtiments combinées à des exigences fortes en termes d'éclairage (→ voir tableau ci-dessous) impliquent de fortes consommations énergétiques, d'où l'importance d'avoir des systèmes de gestion intelligente en présence et en lumière du jour performants.

Ecoles
Les écoles ou autres universités proposent une tâche visuelle bien précise pour les étudiants qui sont assis et regardent un professeur et un tableau dans des salles de dimensions variées et proposant généralement une façade vitrée. Les exigences de la norme d'éclairage intérieur sont aussi fortes que pour les bureaux ce qui conduit à avoir le même type de luminaires, → voir ci-dessus. De plus, des luminaires asymétriques spécifiques sont conçus par les fabricants pour éclairer les tableaux, de type encastré, plafonnier ou fixé au mur par potences. La présence de lumière du jour conduit à proposer une gestion intelligente en fonction de la lumière du jour de manière pertinente.

Hôpitaux
Les hôpitaux constituent des lieux où les problématiques d'éclairage peuvent se résumer à deux caractéristiques spécifiques, d'une part une étanchéité pour des lieux précis comme les salles blanches et d'autre part pour une position "non standard" de l'observateur qui est couramment alité, donc avec un champ visuel dirigé vers le haut ce qui ne se produit pas dans les situations courantes. Des luminaires spécifiques pour salles blanches sont développés par les fabricants et des solutions en éclairage indirect (corniche, applique, suspension...) sont indispensables pour tous les lieux où les personnes sont couchées (couloirs, salle de repos...).

Salles de sport
Les salles de sport et autres terrains à ciel ouvert sont d'une grande variété en terme d'activités et de niveau de compétition. Ces deux éléments sont déterminants pour définir les exigences d'éclairage qui sont reprises dans la norme NF EN 12193 qui précise les niveaux d’éclairement horizontaux et verticaux, les uniformités, les IRC, les trames de mesures à respecter suivant les sports et les niveaux des compétitions (par exemple régional, national et international). La présence possible de caméras de télévision peut également engendrer des contraintes supplémentaires. Les caractéristiques communes de ces luminaires sont une forte résistante mécanique (IK) pour résister aux chocs des balles et ballons et une grande hauteur d'installation pour les salles couvertes (jusqu'à 7 ou 8 m). Pour l'extérieur, les luminaires doivent en plus être étanches (IP) et sont installés à très grande hauteur (jusqu'à 20 ou 30 m). Globalement, ces contraintes conduisent à des luminaires de grandes ou très grandes puissances et à de bonnes caractéristiques mécaniques. Attention, le champ visuel peut être dirigé dans des directions variées (vers le haut par exemple dans le cas de smash au tennis et au badminton), ce qui nécessite une attention particulière à l'éblouissement, même si la grande hauteur d'installation la diminue de fait. La gestion intelligente en fonction de la lumière naturelle est particulièrement recommandée.

Usine/entrepôts
Les usines et entrepôts proposent également des différences sensibles d'un bâtiment à l'autre et d'une activité à une autre. Les exigences seront différentes en fonction des tâches visuelles et tout cela est précisé dans la norme d’éclairage intérieur. Pourtant, il est là aussi possible de préciser deux caractéristiques spécifiques de ces bâtiments : la grande hauteur d'installation qui implique des luminaires de forte puissance et la poussière souvent présentes dans des espaces industriels. De nombreux luminaires existent pour couvrir ces besoins d’éclairage général, que peuvent venir d'ailleurs compléter des luminaires d'appoint (→ voir éclairage d'appoint) en cas de tâches visuelles particulièrement exigeantes. La gestion intelligente en fonction de la lumière du jour est particulièrement recommandée (notamment par un apport zénithal), voire même en fonction de la présence.

Magasins
La typologie des magasins est particulièrement vaste, avec des styles, des tailles et des objets très variés. Pourtant, la problématique est similaire : produire un éclairage général (communément appelé "nappe") pour générer un éclairement minimum pour déambuler en toute sécurité et compléter par un éclairage d'accentuation ciblé sur les produits à mettre en valeur pour les vendre. Cette dernière opération est réalisée avec des luminaires bien spécifiques (intensifs) et très souples dans leur utilisation (orientables, voire sur rail électrique pour être déplaçables facilement). La priorité est commerciale (vendre) et la problématique de gestion intelligente ne concerne que les grands magasins possédant un apport suffisant de lumière naturelle, de manière intéressante par un apport zénithal.

Hôtels
La famille des hôtels possède une grande variété, du plus basique et fonctionnel au plus luxueux. Les enjeux et les dynamiques seront donc naturellement variés suivant les partis pris adoptés qui conditionneront en bonne partie les choix de luminaires. Les exigences en terme d'éclairage quant à elles sont limitées car les tâches visuelles qui y sont pratiquées sont basiques. Attention, il est important de porter une attention particulière au traitement des chambres, qui nécessitent au minimum un éclairage d'appoint (applique, lampe de chevet...) en plus de l'éclairage général. La gestion intelligente de l'éclairage est généralement éclipsée par les considérations esthétiques.

Synthèse

  Spécificités
Type 
de lieu
Caractéristiques de la tâche visuelle (norme d'éclairage intérieur) Caractéristiques
de l'éclairage
Caractéristiques et type de luminaire Gestion : lumière naturelle et présence
Bureaux Bureau individuel - Em*=500lx
- Ecran de visualisation (UGR<19)
- IRC>80
Eclairage général
Eclairage d'appoint
Système optique intensif et prix concurrentiel : encastrés, suspension, lampadaire Importante : présence et lumière du jour
Open space Importante et modulable : présence et lumière du jour
Ecole Salle de classe - Em*=500lx
- UGR<19
- IRC>80
Eclairage général Système optique intensif ou spécifique asymétrique pour tableau : encastrés, plafonniers, muraux fixés par potence Importante : surtout lumière du jour
Hôpitaux Salles blanches
(étanche aux poussières)
- Em*=500lx ou 1000lx
- UGR<19
- IRC>90
Eclairage général
Eclairage d'appoint
Étanche par le dessous du luminaire (IP54 ou IP65) : encastré, plafonnier N'est pas la priorité
Couloirs - Em*=200lx
- UGR<22, le champ visuel peut être dirigé vers le haut (personnes alitées)
- IRC>80
Eclairage général Eclairage indirect : luminaire de corniche, applique, luminaire indirect Important mais uniquement présence (pièce borgne)
Salles de repos - Em=300lx
- UGR<19, le champ visuel peut être dirigé vers le haut (personnes alitées)
- IRC>80
Eclairage général
Eclairage d'appoint
Indirect pour ambiance et directif pour auscultation avec idéalement suspension directe indirecte double allumage Importante : surtout lumière du jour
Salles de sport Grande hauteur et chocs mécaniques - Valeurs suivant sports et niveau de compétition (→ voir NF EN 12193)
- Le champ visuel peut être dirigé vers le haut (smash)
Eclairage général Résistant mécaniquement et de grande puissance : projecteurs, suspension, plafonnier Importante : surtout lumière du jour
Usine Grande hauteur et poussière Suivant activité :
- Em*=200 à 1000lx
- UGR<19 à 25
- IRC>40 à 90
Eclairage général
Eclairage d'appoint
Étanche et de grande puissance : projecteurs, suspension, plafonnier
Appoint : variable suivant les besoins
Si lumière naturelle
Petits magasins Faible hauteur Zones de vente, suivant activité :
- Em*=300lx
- UGR<22
- IRC>80
Eclairage général
Eclairage d'accentuation
Eclairage général : downlight, suspension
Eclairage d'accentuation : spots orientables intensifs encastrés ou sur rail (donc déplaçables)
N'est pas la priorité
Grands magasins Grande hauteur Zones de vente, suivant activité :
- Em*=300lx
- UGR<22
- IRC>80
Eclairage général
Eclairage d'accentuation
Eclairage général : ligne continue
Eclairage d'accentuation : spots sur rail, éclairage vitrine, suspension asymétrique
Si lumière naturelle
Hôtels Chambres - Em=300lx
- UGR<19
- IRC>80
Eclairage général
Eclairage d'appoint
Eclairage d'accentuation
Choix esthétique : suspension, applique, lampadaire, lampe de chevet... Suivant parti pris architectural, lumière du jour

*Em : éclairement moyen à maintenir

Spécificités par type de pièce

Typologie

Quelques pièces se retrouvent dans de nombreux bâtiments, les tâches visuelles étant semblables, les problématiques d’éclairage se retrouvent dans :

Toilettes
Les toilettes forment un lieu confiné où le temps de présence est limité. Ceci implique deux contraintes, d’une part un luminaire de puissance faible en cohérence avec l’exiguïté de la pièce et d’autre part une source de lumière supportant bien les commutations fréquentes (donc pas de lampe fluorescente). Les luminaires à LED sont très adaptés, tels des spots, des downlights ou des plafonniers. Vu que l’eau est présente dans la pièce, il est obligatoire d’avoir un luminaire étanche (IPX 1 au minimum). Il peut être installé une détection de présence/mouvement.

Salle d'eau/Lavabo
Les pièces contenant les lavabos sont en général contiguës aux toilettes. La présence d’eau implique ici également un luminaire étanche (IP), et même de classe électrique II pour les luminaires proches des sources d'eau (volume 2 des salles d'eau définie par la norme NF C 15-100, → voir ci-dessous). L'éclairage est généralement de deux types : d'une part au plafond et d'autre part mural au niveau du miroir avec des options possibles d'interrupteur et de prise rasoir (avec transformateur de sécurité obligatoire).

Quelques éléments de partie 701 de la norme NF C 15-100 :

Plus on s’approche d’une baignoire ou d’une douche, plus le risque est élevé et plus les règles de sécurité sont strictes. Ainsi, trois volumes ont été définis, correspondant chacun à des règles précises pour l’installation de tout matériel électrique à proximité d’une baignoire ou d’une douche.

- Volume 0 : dans la baignoire ou la douche => La présence de tout matériel électrique (sèche-cheveux, rasoir, téléphone portable, etc.) est interdite.
- Volume 1 : au-dessus de la baignoire ou du bac à douche sur une hauteur de 2,25m => Ne sont autorisés que des appareils d’éclairage et interrupteurs spécifiques, alimentés en très basse tension de sécurité (12 V). Ils doivent absolument être protégés contre les projections d’eau (IPX5).
- Volume 2 : 60 cm autour de la baignoire ou du bac à douche => Tous les matériels électriques, tels qu’un appareil de chauffage ou d’éclairage, doivent être sélectionnés selon certains critères les autorisant à être installés non loin d’une baignoire ou d’une douche. Ils doivent être de classe électrique II, et être protégés contre les projections d’eau (IPX4). Concernant les prises, seules sont admises les prises “rasoirs” équipées d’un transformateur de séparation.
NB : le volume 3 a disparu depuis l'arrêté du 3 août 2016 pour être en harmonie avec la norme européenne CENELEC.

Norm-Vol_Bain

Norm-Vol_Douche

Escaliers
La spécificité forte des escaliers est dans la verticalité. En effet, l'escalier constitue quasiment l'unique type de pièce qui propose une dimension verticale, toutes les autres pièces des bâtiments étant uniquement dans la dimension horizontale. La conséquence de cette particularité est que d'une part il n'y a pas de partie horizontale (plafond) sur toute la surface de la pièce (uniquement sur d'éventuels paliers) pour installer des luminaires et que d'autre part le champ de vision est sensiblement modifié en fonction de la position de l'observateur, notamment entre la montée et la descente : l'éclairage des escaliers est donc une problématique spécifique et difficile, qui conduit à installer des luminaires (ayant une luminance faible dans tous les angles pour ne pas provoquer d'éblouissement) au niveau des sous faces des escaliers ou sur les paliers, au plafond de préférence. Les escaliers constituant un lieu de passage, les luminaires sont souvent résistant mécaniquement (IK) et étanche (IP), comme des hublots ou des luminaires linéaires étanches. Un système de gradation automatique type Corridor peut être très intéressant.

Couloirs
Les couloirs sont très présents dans tous les bâtiments et tirent leur singularité dans la géométrie bien particulière du volume, ce qui conduit à des luminaires de faible puissance et avec un système optique non éblouissant et proposant une répartition lumineuse spécifique. Mais ces pièces sont également des lieux de passages où la tâche visuelle est par essence peu exigeante, ce qui est corroboré par les valeurs de la norme d’éclairage intérieur, → voir tableau en bas de page. Un système de gradation automatique type Corridor peut être très intéressant.

Hall d'accueil
Le hall d'accueil d'un bâtiment constitue un élément marquant et donc symbolique. Il s'agit en effet du premier contact de l'observateur à son entrée dans l'édifice. Ce lieu mérite donc une attention particulière et un traitement soigneux, notamment au niveau de l’éclairage : les considérations architecturales globales et esthétiques sont donc primordiales. Les luminaires ont souvent une identité forte, que ce soit en suspension, en applique ou en lampadaire. Les exigences de la norme d'éclairage intérieur sont naturellement relativement faibles pour ce type de pièce où la gestion intelligente de l'éclairage ne constitue pas une priorité.

Cantines
Les cantines ou les "selfs services" sont des lieux agréables mais efficaces (contrairement à un restaurant où l'ambiance peut être tout autre : tamisé, brut, cosy, lounge, select... → voir éclairage d'ambiance, éclairage vertical et éclairage de couleur) très répandus dans les lieux de travail. L'éclairage de ces pièces au volume important peut être un élément esthétique qui vient souligner la convivialité du lieu, tout en respectant les contraintes minimum d'éclairage. Un système de gradation en fonction de la lumière du jour peut être pertinent.

Synthèse

Spécificités
Type de lieu
Caractéristiques de la
tâche visuelle
(norme d'éclairage intérieur)
Caractéristiques
de l'éclairage
Caractéristiques et type de luminaire Gestion : lumière naturelle et présence
Toilettes Lieu confiné
Utilisation courte
- Em*=200lx
- UGR<25
- IRC>80
Eclairage général au plafond Spot ou plafonnier LED étanche Importante pour la présence (détecteur/minuterie)

Salle d'eau
Lavabo
Lieu humide - Em*=200lx
- UGR<25
- IRC>80
Eclairage général mural et au plafond IP44 et classe II : réglette salle de bain au-dessus du miroir, downlight ou hublot au plafond N'est pas la priorité
Escaliers Géométrie complexe (verticale), lieu de passage, position de l'observateur très changeante Champ visuel changeant suivant montée ou descente :
- Em*=150lx
- UGR<25
- IRC>80
En sous face des escaliers et/ou sur les paliers Luminaire à faible luminance et résistant mécaniquement type hublot Importante pour la présence (fonction Corridor)
Couloirs Géométrie allongée, lieu de passage - Em*=100lx
- UGR<25
- IRC>80
Eclairage général au plafond Luminaire encastré type spot ou downlight Importante pour la présence (fonction Corridor)
Hall d'accueil Lieu symbolique - Em*=100lx
- UGR<22
- IRC>80
Peu d'exigences, priorité à l'esthétique Luminaire à l'identité forte comme des suspensions ou des lampadaires N'est pas la priorité
Cantines Lieu convivial et exigeant - Em*=200lx
- UGR<22
- IRC>80
Eclairage général au plafond Luminaire esthétique et efficace, typiquement une suspension Peut être intéressant pour la gradation en fonction de la lumière naturelle

*Em : éclairement moyen à maintenir

mise à jour : 23 août 2017