Comparaison LED fluorescence

La comparaison entre ces deux types de sources a été une question particulièrement d’actualité lors du développement des LED ces dernières années.

En résumé, les performances des LED sont maintenant bien supérieures à celles de la fluorescence et le marché a presque totalement basculé en faveur de la LED, → voir les zooms spécifiques sur ces sources pour plus de détails.

Les données ci-dessous sont prises dans les catalogues des plus grandes marques européennes.

Fluo compacte
sans ballast intégré
Tube fluoModule LED*
Performances
Efficacité lumineuse source seule** De 50 à 90 lm/w*** De 80 à 115 lm/w***Jusqu’à 215 lm/w
Efficacité lumineuse avec appareillage** De 45 à 80 lm/w*** De 70 à 100 lm/w***Jusqu’à 200 lm/w
PapillotementQuasiment insensible grâce à la rémanence des poudres fluorescentes. L’utilisation d’un ballast électronique en travaillant à très haute fréquence conforte cette absence de risqueLa LED est très réactive au courant d’entrée et il est important d’être vigilant :
– à un faible taux de courant alternatif résiduel à la sortie du driver
– à une absence de gradation de type PWM
Sensibilité à la gradationPlus on gradue, moins la source est efficacePlus on gradue, plus le module est efficace
(baisse de la température) mais le driver est lui de moins en moins efficace, ce qui compense
Prix
Ordre d’idée de prix d’un luminaire équivalent1Entre 1,1 et 1,3
Maintenance
Durée de vieStandard de 20 000 h
De 6 000 à 80 000 h (pour le spécial)
De 30 000 à 50 000 h (voir définition spécifique)
Sensibilité de la durée de vie– Au nombre de commutations
– A la propreté du courant (pour le ballast)
– A la température
– A la propreté du courant
RelampingÉvident Souvent non prévu
EncombrementFortFaible mais attention :
– à l’éblouissement
– au refroidissement
Dégagement de chaleur pour un éclairement donné
(toute la puissance électrique est transformée en chaleur)
++
Rayonnement visible (pas d’infrarouge ni UV) + Conduction/convection
 +
Rayonnement visible (pas d’infrarouge ni UV) + Conduction/convection
Sensibilité à la chaleur pourBallast électroniqueModule LED et alimentation
Particularités par rapport à la chaleur– Difficultés pour les luminaires
confinés (étanches par exemple)
– Le fort encombrement diminue les risques
– Le faible encombrement confine la chaleur dans de faibles volumes
– Peut nécessiter un dispositif spécifique
– Utilisation fréquente de l’aluminium qui a une très bonne conductivité thermique
AllumageAvec délai courtInstantané
Allumages/extinctions fréquentesA éviter pour ne pas dégrader la source
Minimum de 20mn à respecter
Possible sans dégradation des sources
ÉtanchéitéSystème optique (grille ou réflecteur) souvent ouvert donc :
– Empoussièrement facile
– Difficilement nettoyable (alu brillant surtout)
Système optique généralement fermé (polycarbonate/PMMA) pour éviter l’éblouissement :
– Peu d’empoussièrement
– Facilement nettoyable
Qualité de la lumière
Type d’éclairageLuminescence
(Lampe à décharge : ionisation d’un gaz)
Luminescence
(Diode formée par un semi conducteur)
Production lumière blancheProduction d’ondes ultraviolet transformées en visible par des poudres fluorescentesLumière émise bleue dont une partie est transformée en jaune grâce à du phosphore
Production de lumière colorée– en statique avec des sources colorées ou des systèmes optiques colorés (type fourreau pour les tubes)
– en dynamique très compliqué car nécessite de la gradation avec trois sources statiques différentes, dans la pratique très peu utilisé
Facile en statique et dynamique car la LED est monochromatique et peu volumineuse
Rendu des couleursTrès bonTrès bon (attention toutefois au rouge du R9 de l’IRC)
Optique****
DifficultéÉclairement à 360° :
ressortir les rayons lumineux “arrières”
Très forte luminance :
système optique possiblement complexe pour ne pas éblouir
Type d’optique extensivePolycarbonate ou PMMA opale
– Indirect
– Polycarbonate ou PMMA très opale (spécifique)
– Indirect en simple ou double réflexion
Type d’optique intensiveRéflexion sur aluminium spéculaireRéfraction/transmission au travers
de polycarbonate ou PMMA (prismes ou lentilles)

* Les données sont compilées à partir des dernières caractéristiques des meilleurs fabricants européens de modules LED utilisés dans l’éclairage professionnel. Le marché propose un panel particulièrement large et il est possible de trouver des efficacités encore faibles.
** Il s’agit là de maxima à une température donnée.
*** Attention aux très fortes différences d’efficacité des sources fluorescentes, d’une part les lampes mono culot sont généralement bien moins performantes que les tubes double culot et d’autre part même dans une même famille les différences peuvent être très sensibles (η32W tube HE éco=114 lm/W à comparer par exemple à η80W tube HO=83 lm/W), autrement dit, le tube 32 W à une efficacité 37% supérieure à celle du tube 80 W.
**** Le passage de la fluorescence à la LED s’accompagne d’une manière très nette d’un abandon des systèmes optiques en réflexion (donc en aluminium) au profit des systèmes optiques en réfraction/transmission (polycarbonate et PMMA).

 

mise à jour :